cavusin

A environ 5 km au nord de Göreme, la nouvelle ville de Cavusin évolue en-dessous des ruines troglodytes de son vieux village. L’endroit reçoit peu d’éloges, à peine mentionné dans les guides touristiques lorsqu’on décrit les circuits en Cappadoce. Pourtant, si vous lui donnez le temps, Cavusin saura vous émerveiller avec sa belle histoire et ses églises surannées.

Histoire

Comme beaucoup d’autres villages de Cappadoce, Cavusin abritait autrefois une communauté mixte constituée de Turcs et de Grecs. De nombreuses familles chrétiennes orthodoxes vivaient dans la localité au début du XXe siècle. Pendant longtemps, les habitants logeaient dans des abris creusés dans les falaises. Les pierres fournissaient une bonne isolation thermique dans cette région où le climat pouvait être extrêmement chaud à certaines périodes de l’année. Les maisons troglodytes ont toujours été occupées jusqu’en 1924, date à laquelle la Grèce et la Turquie ont décidé de procéder à des échanges de population. Toutes les personnes chrétiennes de la région et de la Turquie en général, 1,2 millions d’individus selon les estimations, ont été déplacées en Grèce, tandis que les citoyens musulmans trucs, environ 600 000 personnes, résidant en Grèce ont été rapatriés dans le pays. Les Turcs ont continué à utiliser leurs habitations troglodytes à Cavusin jusque dans les années 50, lorsque les chutes de pierres ont commencé à représenter un danger pour leur sécurité. Petit à petit, les citoyens ont quitté les grottes et ont construit des logements artificiels dans la nouvelle partie de la ville. Laissé à la merci du temps et des aléas de la nature, le vieux village a fini en ruines.

Découvrir Cavusin

Cavusin est spéciale parmi les villes et villages de la Cappadoce. Surplombant la ville actuelle située sur la route, les maisons troglodytes abandonnées dans sa partie supérieure lui confèrent un caractère singulier, esthétique et désuet. Grimpez dans les hauteurs pour profiter de la vue splendide sur la localité, la vallée rouge et au loin, le château d’Uchisar !

La vie à Cavusin

Cavusin a préservé une ambiance calme. Près de la mosquée, un salon de thé est le point de rendez-vous quotidien des hommes pour discuter et jouer à des jeux traditionnels, tout en sirotant une boisson. Dans les rues, des femmes portent encore les vêtements de village turcs d’antan, bien que nombreuses soient celles qui ont troqué leurs baggys salvar et leurs foulards contre des jeans et des t-shirts à l’occidentale. Du matériel agricole traîne devant les vieilles maisons, laissant penser que la majorité des habitants sont toujours aussi impliqués dans l’agriculture. D’autre part, le tourisme occupe une place importante à Cavusin, permettant à son histoire de ne pas finir dans de simples bouquins. Au sommet d’un rocher dominant le vieux village, desservie par un pont en bois tremblant, une église ancienne et pittoresque constitue l’attraction phare.

La basilique Saint-Jean-Baptiste de Cavusin

La basilique Saint-Jean de Baptiste de Cavusin compte parmi les plus vieilles et grandes églises de la Cappadoce. Elle date du Ve siècle. Le bâtiment original était composé d’une seule structure, mais les chrétiens l’ont divisé en trois espaces afin de le renforcer au Xe siècle. A l’intérieur, l’architecture semble plus adopter le style syriaco-chrétienne plutôt que l’esthétique byzantine.

L’église ne possède pas beaucoup de fresques impressionnantes comme dans les autres monuments religieux de la Cappadoce. Avec le temps, la plupart de ses mosaïques ont également été abîmées. Malgré tout, les décorations fanées révèlent de belles histoires. Vous y trouverez entre autres une fresque montrant un empereur byzantin sur un cheval blanc…

L’autre édifice religieux de Cavusin, l’église Nicophoras Phocas est protégée avec soin depuis sa fondation en 965. Elle a été érigée à la demande de l’empereur byzantin Nicophoras Phocas lors de son voyage en Cappadoce au milieu du Xe siècle. Précieusement conservées, les peintures de l’église illustrent une grande partie de la vie de Jésus Christ, depuis l’Annonciation à la Transfiguration, en passant par la Preuve de la Vierge, l’Adoration des Mages, la Résurrection de Lazare, la Descente de la Croix… Il y a également des fresques représentant Nicophoras et sa famille.

Les souvenirs de Cavusin

Cavusin est un bon endroit pour acheter des antiquités et des souvenirs de Cappadoce. Les céramiques connaissent un succès particulier auprès des visiteurs, même si Avanos reste le meilleur spot pour dénicher des perles. La poterie est aussi populaire si vous recherchez des petits bols à mezes ou des assiettes décoratives. Les cheminées de fées éclairées peuvent être utilisées comme des veilleuses. Les tapis, les bijoux, les amulettes Nazar boncuk… sont autant d’articles à découvrir au marché et dans les boutiques de Cavusin. A vous le choix !

Cavusin a gardé son authenticité et offre de nombreuses possibilités de construction. Aujourd’hui, plusieurs sections du vieux village sont proposées à la vente afin de leur donner une seconde vie en tant que restaurants ou hôtels troglodytes, comme dans les autres villes de la Cappadoce. La population aurait alors de nouvelles activités pour vivre. En attendant, vous avez encore  le temps de profiter de la tranquillité et de la beauté surannée des lieux.

Comment s’y rendre ?

Des bus relient quotidiennement Cavusin à Goreme et Avanos. Si vous êtes à Goreme, rendez-vous à la gare routière sur la route Nevsehir-Avanos. Il y a un départ toutes les heures.

Quand visiter Cavusin ?

Cavusin et la région de la Cappadoce en général se découvrent idéalement entre avril et juin, lors du printemps. Vous aurez droit à un temps frais, ainsi qu’à des tarifs moins chers que durant la haute saison.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Cevdet de "Samistal Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+90 533 259 68 84