Vallée d'Ihlara

Explorez l’une des gorges les plus convoitées au monde ! La vallée d’Ihlara, dans la région de Cappadoce en Turquie, est au carrefour de la nature, de l’histoire humaine et de l’art. Plongez dans l’atmosphère surannée des habitations et églises rupestres, tout en profitant des vues sur la rivière Melendiz.

Histoire

Il y a des centaines de milliers d’années, la vallée d’Ihlara s’est formée à la suite de l’activité volcanique du mont Hasan combiné au phénomène d’érosion provoqué par la rivière Melendiz. L’histoire humaine dans la gorge remonte à la période byzantine, lorsque les Grecs de Cappadoce ont commencé à créer leurs maisons dans les formations rocheuses en nids d’abeille. Avec le temps, les habitants ont construit des églises, des chapelles ainsi que des tombes. Comme dans les villes souterraines, les bâtiments étaient reliés par des tunnels.

Entre le IVe et le XIIIe siècle, la vallée hébergeait une vie monastique chrétienne active, à l’abri des envahisseurs arabes. La formation géomorphologique du canyon et les structures défensives du mont Hasan assuraient une protection naturelle efficace en temps de guerre et d’invasion. La présence grecque dans la région n’a pris fin qu’en 1923, lorsque la Grèce et la Turquie décidèrent de faire des échanges massifs de populations.

Découvrir la vallée d’Ihlara

La vallée d’Ihlara se targue de ses dimensions exceptionnelles, 10 km de longueur et 100 m de profondeur, ainsi que de son écrin de végétation riche sous un microclimat privilégié. Naturellement exceptionnel, le canyon attire aussi pour son histoire. Environ 500 000 visiteurs viennent chaque année découvrir cette perle de la Cappadoce pour faire de la randonnée, visiter les abris et églises troglodytes, en bref pour se dépayser.

Un endroit pour se réoxygéner

Lorsque vous arrivez à Ihlara, la première étape du circuit consiste à descendre un long d’escalier pour vous rapprocher du paysage magnifique de la vallée. A mesure que vous avancez, le bruit de l’eau tumultueuse de Melendiz se fait de plus en plus entendre, tandis que le vent souffle et fait tanguer les peupliers. Vous avez ensuite le choix entre trois itinéraires allant de 3 à 14 km sur les berges de la rivière.

Respirez un grand coup et partez à l’aventure ! Explorez les vignobles et les cultures de pistachiers, tout en guettant la riche faune qui peuple le canyon. Vous tomberez peut-être sur des lézards ou des grenouilles, sinon sur des petits troupeaux d’agneaux et de moutons. De nombreux oiseaux fréquentent également les lieux, vous verrez parfois des aigles.

Lorsque les fameuses constructions troglodytes se présenteront, n’hésitez pas à faire un arrêt pour bien profiter du spectacle. Les structures se répartissent sur différents niveaux dans les pentes des collines. Certaines sont facilement accessibles, les plus hautes en revanche, notamment les églises, nécessitent un effort de votre part. Ne vous laissez pas impressionner par l’altitude, grimpez et vous verrez, les chapelles cachent bien des trésors. Si vous voulez faire une pause au cours de la journée, rendez-vous dans le village de Belisirma qui abrite quelques restaurants au bord de la rivière Melendiz.

Les églises d’Ihlara

Lorsque la vallée était un centre chrétien, les habitants ont creusés de nombreuses salles de culte dans les rochers. Les églises de la vallée d’Ihlara peuvent être classées en deux groupes. Celles qui se situent près du village d’Ihlara arborent des influences occidentales, tandis que les églises près de Belisirma possèdent des fresques byzantines typiques. La plupart des peintures murales ont été réalisées entre le VIe et le XIIIe siècle. Parmi les églises les plus importantes figurent le Kokar Kilise, le Purenli Seki Kilisesi, l’Agacalti Kilise, l’Egritas Kilise, le Karagedik Kilise, le Kirk Damalti Kilisesi et le Bahattin Kilise. Depuis Belisirma, vous pouvez marcher jusqu’au village de Selime pour visiter la Cathédrale de Selime, au sein de laquelle les chrétiens ont tenu l’un des tous premiers rituels vocaux il y a 1 700 ans.

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

La vallée d'Ihlara est à 85 km de Goreme. L’endroit est assez éloigné des itinéraires populaires en Cappadoce, de ce fait il faut consacrer une journée pour la visite. Si vous ne disposez pas d’une voiture privée, adressez-vous aux centres d’accueil touristiques de la région qui organisent régulièrement des excursions à Ihlara.

Il existe quatre accès à la vallée d’Ihlara. Le premier se situe au début du canyon, dans le village d’Ihlara. Le deuxième se trouve à 4 km environ et est la plus prisée, donnant sur le fameux escalier de 300 marches. Le village de Belisirma constitue la troisième entrée et peut être atteint en voiture. Enfin, vous pouvez pénétrer dans la vallée via le monastère de Selime et faire la randonnée dans le sens inverse.

Ouverture et tarifs

Si la région de la Cappadoce connait en général un climat continental, la vallée d’Ihlara profite d’un microclimat naturel proche du climat méditerranéen. De ce fait, la végétation à l’intérieur du canyon est différente de celle de l’extérieur. Si la steppe domine le paysage cappadocien, au fond de la vallée, vous trouverez un écrin de nature riche et préservé. Il y a de nombreuses cultures, en grande partie des pistaches.

D’avril à septembre, la vallée d’Ihlara est accessible tous les jours (sauf le lundi) de 8h à 19h ; la dernière entrée étant acceptée à 18h15. D’octobre à mars, le site est ouvert de 8h à 17h ; la dernière entrée étant fixée à 16h15. Les frais d’admission s’élèvent à 30 Livre Turc.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Cevdet de "Samistal Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+90 533 259 68 84