Ville souterraine de Derinkuyu

Les villes souterraines, tout comme le musée à ciel ouvert de Goreme et les montgolfières, font partie des attractions incontournables en Cappadoce. Derinkuyu est le plus grand complexe souterrain découvert en Turquie. Enfilez votre casquette d’explorateur et plongez dans les entrailles de la terre !

Histoire

Beaucoup pensent que la ville souterraine de Derinkuyu était une légende… Mais elle a bien existé dans la Cappadoce. A l’Antiquité, l’endroit été appelé Elengübü. Pour les peuples anciens, il était vital de ne pas être repéré par les ennemis. Des recherches rapportent que le premier niveau de Derinkuyu a été l’œuvre des Hittites. Vers le VIIe siècle, les Phrygiens s’y sont installés.  Quelques siècles plus tard, Derinkuyu appartenait à la dynastie byzantine des Comnènes. « L’empire perdu », selon les Turcs, a régné dans la région de 1081 à 1185. Il a développé sa puissance grâce à des mariages avec d’autres familles nobles tels que les Doukas, les Paléologues et les Anges. Alexis Ier était le premier empereur de l’empereur Comnène, de 1081 à 1118. Lorsqu’il est arrivé au trône, l’empire byzantin était victime d’une grande crise financière. Afin de sauver l’économie de la dynastie, il a entreprit une période de redressement en augmentant les impôts et les taxes, pour les nobles et le clergé en particulier. En même temps, au lieu de jeter les criminels en prison, il a mis en place des peines financières qu’il a jugées bien plus utiles.

Le monde doit la découverte de Derinkuyu un peu au hasard. En 1963, l’Agence turque du développement du logement de la Turquie (TOKI) et la municipalité de Trabzon ont entamé un projet de transformation urbaine dans la région. En démolissant un mur, un homme a trouvé par accident une pièce mystérieuse. Puis en continuant à creuser, il est tombé sur des galeries et des labyrinthes… Les travaux ont été immédiatement interrompus après cela. Des historiens se sont rendus sur place et ont décidé de mettre au jour la cité souterraine. Après plusieurs années de fouilles, Derinkuyu a été ouverte à la visite en 1969 et le public peut maintenant sillonner la moitié du site. Les recherches se poursuivent toujours.

Découvrir Derinkuyu

Derinkuyu possède plusieurs niveaux, avec une profondeur massive allant jusqu’à 70 m. Chacun des huit étages de la structure dispose de sa porte en pierre et sa propre ouverture. Vous avez la possibilité d’explorer les caves, les écuries, les compartiments de stockage, les cantines, les espaces vinicoles…

Les sections de Derinkuyu à ne pas manquer

Visitez au deuxième niveau l’école, dont le toit adopte la forme d’une voûte en berceau. La pièce est encadrée par des salles d’étude et de punition, et un espace réservé aux élites. Au troisième niveau, il y avait les garde-mangers dans lesquels les habitants stockaient leurs provisions pour survivre aux mois de siège. Le quatrième étage abrite les anciennes résidences et salles de réunion. Les pièces étaient éclairées par des lampes à huile, comme le montrent les vestiges visibles dans les trous des murs. Au septième étage, l’église en forme de croix (20 m et 9 m de large) détenait jadis des fresques colorées que le temps et l’humidité ont effacées. Le 8ème étage est le dernier niveau que les visiteurs peuvent explorer. Vous y trouverez une petite pièce et un conduit de ventilation. Mais sachez-le, voyage ne se termine pas ici. Derinkuyu a encore des choses révéler dans le futur…

Des systèmes rustiques, mais efficaces

Les différents niveaux de la ville souterraine sont interconnectés par un large réseau de tunnels et d’escaliers directement taillés dans la roche. Chaque étage pouvait fermer son accès pour empêcher les intrus de pénétrer. Les habitants utilisaient d’énormes pierres circulaires en guise de porte. En cas d’attaque, ils les faisaient rouler à travers les couloirs afin de bloquer les entrées. Bien évidemment, le système ne pouvait être actionné que de l’intérieur. Il y avait également des couloirs et des labyrinthes sans issues destinés à piéger les assaillants.

L’air circulait et se renouvelait grâce à de grands puits de ventilation éparpillés au sein de la ville. Ces installations étaient également exploitées pour communiquer entre les étages. L’approvisionnement en eau était assuré par une rivière souterraine. Derinkuyu était totalement autosuffisant lors des sièges, dans les temps anciens.

Comment s’y rendre ?

Derinkuyu se situe dans une ville éponyme, à une quarantaine de kilomètres de Goreme, à 50 km d’Urgup et  à 55 km d’Avanos. C’est possible de rejoindre le site en bus, en deux étapes. Au départ de la gare routière de Goreme, embarquez dans un véhicule à destination de Nevşehir, puis changez dans un bus pour Derinkuyu. Dans l’ensemble, le voyage dure environ une heure. C’est à peu près la même chose pour les voyageurs partant d’Urgup, Uchisar ou Avanos.

Ouverture

Le frais d’admission à la cité souterraine de Derinkuyu s’élève à 42 Lyra turque pour les visiteurs étrangers, ce qui en fait l’une des attractions les plus chères de la Cappadoce. Le site est accessible de 8h à 19h en été et de 8h à 17h en hiver. Il est conseillé d’être accompagné par un guide lors de la visite, car c’est parfois compliqué de s’orienter une fois à l’intérieur des grottes, ne serait-ce que pour trouver les stands d’information. Munissez-vous d’une lampe torche car certaines parties de la ville sont assez sombres. Il y a des tunnels étroits, faites attention à ne pas vous cogner la tête aux plafonds. Les personnes atteintes de claustrophobie peuvent se sentir nerveux à l’intérieur du site.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Cevdet de "Samistal Travel". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+90 533 259 68 84